Chapitre 4 - Financement

Le financement traditionnel

Financer votre startup autrement

Faut être certain en maudit de son projet avant de vouloir s’endetter et risquer la faillite.

On peut faire beaucoup avec peu, mais il y a des limites. Bien franchement, vous avez besoin de plus d’argent. Sauf que vous n’offrez pas un produit. La campagne de sociofinancement n’est pas vraiment une option. Les investisseurs en capital de risque, ça vous dit rien du tout. Aller chercher de l’argent dans les institutions, ça par contre, ça vous semble pas pire comme solution.

Faut savoir que c’est rarement une fin. Voyez ça comme un élan, un moyen d’aller chercher plus d’argent, de cumuler vos sources de financement.

Pour le lancement. Pour la recherche et le développement (R&D). Pour la croissance de votre entreprise.

Peu importe l’option que vous choisissez — boostrapping, capital de risque ou sociofinancement — l’aide des institutions financières et gouvernementales est non négligeable.

checklist

Minimum requis

Une des premières choses à savoir avant de vous lancer dans la recherche de financement, c’est que les banques et les institutions, avant d’investir, veulent être rassurées.

Rassurées que vous ayez déjà de l’argent. Combien faites-vous en ventes ?

Que vous avez un dossier de crédit impeccable.

Que vous êtes organisés. Quel est votre objectif? Qu’est-ce qu’il vous faut pour l’atteindre?

Que votre projet est réalisable — votre plan d’affaires se tient ! Quel est votre potentiel client?

Qu’il répond à un vrai problème.

Si vous faites bien ça, en moins de quelques heures vous pourriez sortir avec un gros chèque. Les quarante heures à se pencher sur une demande de subventions et l’attente pendant les mois suivants semblent tout de suite moins nécessaires.

Notre conseil : Chiffrez vos besoins. Validez votre idée. Testez sa pertinence auprès de votre public cible. Pas vos amis. Votre public cible. Arrivez avec des lettres d’intentions, des dépôts, des premières ventes.

voute-or

Les banques

C’est elles qu’on va voir quand on a besoin d’argent. Pour ses études. Ses prêts hypothécaires. Guess what? C’est aussi là qu’il faut se rendre pour votre startup.

Pas de risque de perdre votre majorité d’actions. Ce que les institutions ont à vous offrir ce sont des prêts. Sous différentes formes. Les institutions vont souvent parler de prêts à court ou long terme. Avec ou sans garanties.

L’avantage, ça vient souvent sans comptes à rendre. Une fois entre vos mains, l’argent vous en faites ce que vous voulez. Sauf que rappelez-vous, c’est de l’argent temporaire. Que vous devez rembourser avec un beau petit taux d’intérêt en prime.

financement-BDC

*Exemple fourni par la BDC

Des exemples ?

Marges de crédit et les cartes de crédit

Est-ce qu’on a vraiment besoin de vous expliquer comment ça marche? Anyways, ça se demande à vos banques. Sous forme personnelle ou corporative. On vous recommande d’opter pour la seconde option. Ça évite d’influencer votre cote de crédit à vous.

Ce sont des options de financement à court terme. Quand on parle de court terme, ça veut dire que le montant qui vous sera prêté devra être remboursé dans l’année qui vient, et possiblement avant.

Crédits d’impôt remboursables

Certaines institutions vous avancent le montant accepté pour vos crédits d’impôt. Ils vous financent ce montant-là sous forme de prêts.

C’est utile si vous avez fait une demande pour un crédit d’impôt, qu’elle a été acceptée, mais que cet argent-là vous en avez besoin là, tout de suite.

Grosso modo, c’est une liquidité qui devient disponible tout de suite. Le prêt peut ensuite se rembourser à même les versements que le gouvernement vous fait pour vos crédits d’impôt.

C’est simple de même.

À part ça, les prêts offerts sur le long terme peuvent s’échelonner sur plus ou moins 3 ans jusqu’à environ 25 ans. C’est presque plus que le tiers de votre vie. Ç’pas trop pire.

Ça peut, par exemple, vous aider à couvrir l’acquisition d’équipement ou l’achat d’un local commercial. Le remboursement se fait souvent sous forme mensuelle, mais vous pouvez aussi parfois rembourser la totalité à n’importe quel moment que vous jugez opportun. Ça dépend des modalités pour lesquelles vous vous êtes entendus avec votre institution financière.

Le mieux, c’est de vous informer directement auprès des institutions pour connaître en détail vos options et choisir celles qui conviennent le mieux à votre startup.

Nano prêts et microcrédits

Comme le nom l’indique, ce sont des prêts à plus petite échelle. Souvent supportés par la communauté, on parle de plus petits montants. Pour vous donner une idée, ça se situe entre 2 000 $ et 20 000 $. L’accès aux microcrédits est cependant réservé aux entrepreneurs pour qui les prêts conventionnels sont inaccessibles.

Quasi-équité

Les prêts par quasi-capitaux propres sont moins avantageux qu’un prêt conventionnel. On vous conseille de l’envisager quand même si vous êtes au tout début et que vous n’avez pas encore pu valider votre idée parce qu’elle nécessite une production coûteuse. Il s’agit d’une forme plus souple, qui se rembourse généralement à partir de la troisième année d’activité de votre startup.

Affacturage

La meilleure façon de vous expliquer en quoi ça consiste est de vous donner un exemple. Prenons une startup qui envoie des formateurs en TI dans de grandes entreprises. Ces dernières paient une fois le service obtenu. Malheureusement, notre startup en question n’a pas les fonds nécessaires pour avancer le salaire de ses employés. Sauf que, sans eux, l’entreprise n’existe plus. La solution? Se faire financer les salaires en attendant que les entreprises clientes paient leurs factures. C’est temporaire, mais ça permet d’avoir des opérations soutenables, surtout lors du démarrage de votre entreprise. Pour plus de détails sur les avantages de ce moyen de financement, on vous propose de lire cet article.

Entreprises privées

Gardez en tête que c’est aussi possible d’aller les voir. Elles peuvent décider de vous faire un prêt ou même d’investir dans votre startup.

C’est le cas de Spektrum avec certains des nos entrepreneurs chez Apollo13. Si vous avez des questions sur notre façon de fonctionner, n’hésitez surtout pas à .

En cas de doute, il existe plusieurs ressources qu’on a listées dans les articles précédents. Vous pouvez les appeler pour mieux vous enligner. Si vous êtes moins du genre à lâcher un call, vous pouvez aussi les texter et poser vos questions.


Au fond, peu importe l’option de financement que vous choisirez, il y aura toujours du temps à mettre. Que ce soit pour rencontrer vos investisseurs potentiels, remplir de la paperasse ou gérer votre communauté pour atteindre vos premiers acheteurs.

Justement, comment les atteindre et leur parler pour que vos consommateurs se sentent concernés? C’est ce qu’on vous montre dans .

Écrit en collaboration avec

Pierre-Olivier Bernard

Directeur principal, Groupe Technologies BDC

Directeur principal, Groupe Technologies BDC

4.4

Le financement participatif

5.

Le design & branding

Le guide de croissance pour startups

Les articles seront progressivement disponibles, pour ne pas en manquer un, abonne-toi.