Chapitre 4 - Financement

Les investisseurs

Accélérer votre startup

Si on était vous, on s’assurerait d’être prêts avant d’embarquer dans la game.

AVERTISSEMENT - Au sein de notre programme, on incite nos entrepreneurs à préférer le bootstrapping au financement par des investisseurs. C’est notre approche. On ne le cache pas. Par contre, notre objectif est de vous fournir les outils les plus justes possible pour que vous soyez en mesure de prendre la meilleure décision en fonction de vos besoins. C'est pour ça que dans cet article, on expose les deux côtés de la médaille. On y dépeint aussi les expériences personnelles d’entrepreneurs qui sont passés par là. Mais si le financement par VCs ou anges vous intéresse, y’a rien de mieux que d’allez voir directement les entrepreneurs et de vous entretenir avec eux pour savoir comment ça se passe dans leur day to day.

Vous hésitez entre lancer votre startup de manière entièrement indépendante ou aller chercher du financement et de l’expertise extérieure.

Deux questions pour vous. First, savez-vous ce que ça implique d’accueillir des investisseurs externes ? Ensuite, êtes-vous prêts à céder des part de votre entreprise?

Il existe une multitude de manières d’obtenir du financement contre de l’équité dans votre entreprise. On va se permettre de généraliser un peu, et de les séparer en deux types distincts : les fonds d’investissements en capital de risque et les anges investisseurs.

money

Les investissements en capital de risque

En gros ce sont des fonds dont l’argent provient d’individus et d’institutions. Ils se regroupent afin de faire des investissements risqués, mais à fort potentiel. Ces fonds se différencient les uns des autres par leurs règles d’investissements, objectifs, expertises, etc.  Dans le jargon, on parle souvent de VCs pour venture capitalists.

Par exemple, certains investissent seulement de gros montants dans des startups déjà financées et en croissance, alors que d’autres s'intéressent aux startups qui cherchent à faire une première levée de fonds.

Bref vous comprendrez  que les startups dans lesquelles les VCs sont susceptibles d’investir comportent beaucoup de risques, mais leurs possibilités de croissance sont énormes.

Ils acceptent le fait qu’une bonne partie des entreprises dans lesquelles ils investissent vont échouer. Le retour sur investissement recherché, ils l’obtiennent grâce au petit ratio de startups qui réussissent à faire un exit super payant, les home runs.

Dans la plupart des cas, les VCs siègent sur votre CA et s’impliquent de différentes façons dans l’entreprise : mise en contact, prise de décisions d’affaires, réorientations, etc. Ça peut vraiment changer la donne. Pour le mal, mais aussi pour le plus grand bien de votre entreprise. Surtout quand vous tombez sur les bons investisseurs.

Séries A, B et C

Les rondes de financement sont définies de cette façon-là pour dessiner une frontière entre les différentes phases de développement d’une startup.

Au départ, on parle de pré-seed et seed. Ça, c’est quand les entrepreneurs cherchent du financement pour lancer leur entreprise. À ce moment-là, normalement vous avez déjà de la traction : votre produit intéresse votre cible, vous avez déjà quelques acheteurs et savez que vos revenus peuvent croitre.

Après, ils enchaînent avec les séries A pour percer le marché et acquérir leur première base d’utilisateurs. Ensuite, s’ils obtiennent du financement en série B, ils tenteront d’aller chercher un plus grand nombre d’utilisateurs et faire croître l’entreprise. Puis, en série C, les investisseurs injectent généralement leur argent pour, par exemple,  permettre à l’entreprise de développer de nouveaux marchés et offrir de nouveaux produits.

Chaque ronde est justifiée par la capacité de votre startup à lever toujours plus d’argent. L’objectif est donc d’aller chercher de grosses sommes d’argent pour faire prendre de la valeur à votre entreprise et la faire croître le plus rapidement possible. Pourquoi? Parce que les investisseurs veulent un retour sur investissement dans les délais les plus courts possible.

Vous devez être prêt à accepter que votre objectif jusqu’au prochain round ne sera peut-être pas d’être rentable, mais d’acquérir des utilisateurs peu importe les coûts, ou encore de vous monter une équipe All-Star qui éloignera votre entreprise de sa rentabilité pour un moment. Il y en a que ça peut driver. Il y en a d’autres que ça peut démotiver.

Votre profil

Vous cherchez d’autres points de vue. Vous préférez être minoritaire d’une entreprise à forte croissance plutôt que majoritaire de pas grand-chose. Vous êtes charismatiques et bons communicateurs. Vous voulez que ça aille vite. Vous avez déjà une autre idée sur laquelle vous aimeriez vous pencher.

Au fond, ça dépend du genre d’entrepreneurs que vous êtes, et du genre de business que vous voulez bâtir. Parce que bien honnêtement, y’a des avantages, mais y’a aussi beaucoup d’inconvénients.

Avantages

Si vous avez le style d’un entrepreneur en série, v’là votre moyen. Pourquoi? Parce que le processus est rapide — la croissance comme la chute d’ailleurs. Mais au moins, si votre objectif c’est d’augmenter la valeur de votre entreprise le plus rapidement possible pour ensuite la vendre, vous avez ça en commun avec les investisseurs.

Cela dit, il y a aussi des entrepreneurs qui souhaitent rester au volant de leur entreprise sur le long terme et qui se tournent quand même vers les investisseurs en capital de risque. Parce que, concrètement, ça a certains avantages :

  • Permet de tirer avantage d’une conjoncture favorable
  • Augmente la rapidité de votre croissance
  • Offre la possibilité de rejoindre un marché plus global/international
  • Rend accessibles des sommités entrepreneuriales, leurs réseaux et leurs conseils
  • Pousse à être de meilleurs gestionnaires
  • Force à être rigoureux et transparents dans vos suivis et reporting
  • Partage le poids des mauvaises nouvelles et la recherche de solutions

Stratégies collectives

L’avantage de travailler avec un groupe d’investisseurs, c’est qu’ils sont habitués de coordonner les différentes étapes d’un investissement, que ce soit de la sélection, à la vérification diligente (due dilligence) en passant par la négociation des termes (term sheets).

Aussi, les investisseurs qui s’impliquent dans votre entreprise mettent leur acquis en commun. Autrement dit, les conseils et les stratégies suggérées sont le fruit de consultations et d’échanges collectifs.

Résultat : ce n’est pas le gut feeling d’une seule personne, mais l’opinion partagé de plusieurs experts - et même mentors.

xpertsea

Un exemple

Permettre aux consommateurs de suivre le parcours des crevettes et poissons qui se retrouvent dans leurs assiettes est l’objectif de Valérie, Cody, François et Sylvie, les cofondateurs de XpertSea.

Pour ça, ils ont commencé par offrir une technologie qui permet de comptabiliser rapidement le nombre de larves de poissons et de crustacés présentes dans un volume d’eau donné. Pour les aquaculteurs, ça signifie un meilleur suivi de la croissance des larves, et donc moins de pertes.

Au début, même s’ils voulaient croître de manière organique, la vision des fondateurs a changé. Ils ont réalisé que le besoin était grand et que d’importantes sommes d’argent étaient versées dans ce secteur d’activité. En plus, en l’absence de compétiteurs — les aquaculteurs comptent toujours, pour la plupart, une par une les larves dans une cuillère et font des calculs approximatifs — la voie pour devenir les leaders de ce marché était ouverte.

Pour favoriser la croissance plus rapide de leur startup et avoir un plus gros impact, les cofondateurs ont donc pris la décision d’aller voir des investisseurs.

Si au quotidien c’est parfois vraiment stressant de subir la pression des investisseurs, François Robitaille, le chef des finances nous affirme que son équipe ne reviendrait pour aucune raison sur sa décision.

Avoir des investisseurs impliqués et motivés leur permet d’aller chercher du feedback vraiment pertinent. C’est la possibilité d’obtenir des conseils stratégiques qui font avancer la business. D’être mis en contact avec des game changers de l’industrie. De rencontrer des entrepreneurs de niveau international. De sortir constamment de sa zone de confort. Mais pour ça il faut être prêt à assister à des board de 5 ou 6 heures. 😴/😵 Et ne pas avoir un trop gros ego, c.-à-d. être ouvert à la collaboration et aux conseils.


Inconvénients

Dans le cas de XpertSea, même si la pression et le stress sont au rendez-vous au quotidien, ça se passe bien. Il y a par contre plusieurs exceptions qui montrent que ce n’est pas toujours rose. Après tout, c’est comme ajouter d’autres associés dans la business. Sauf que dans ce cas-ci, ils sont surtout là pour faire de l’argent. On peut facilement s’imaginer certains meeting plus difficiles.

decision making

Décisionnels

Les VCs et les anges investisseurs se gardent souvent un droit de regard sur la gestion de votre entreprise. Les startups qu’on a rencontrées ont subi pas mal de pression pour prendre des décisions qui ne s’alignaient pas avec leur vision : vente, acquisition, changement de modèle d’affaires, etc.

Par exemple, les investisseurs pensent avoir une solution béton pour vous aider à avancer. Le problème c’est qu’ils ne sont pas sur le terrain, eux.

Ils vont donc vous demander de faire des pieds et des mains pour quelque chose que vous allez juger inutile.

Au début, les entrepreneurs ont le réflexe de défendre leur position, mais au fur et à mesure, certains décident qu’il vaut mieux perdre plusieurs petites batailles pour être en mesure d’en vaincre de plus grosses.

Une vraie perte de temps? Vous aurez parfois l’impression de ne pas pouvoir accomplir ce qui vous semble être une priorité pour votre entreprise. Ou alors, vous allez quand même le faire, mais au prix de votre santé : sommeil, stress, quoi d’autre encore? Notre conseil : même si ça vous place parfois dans une position inconfortable, c'est à vous de dire non quand une demande d'un VC va trop loin et ne fit pas avec votre vision.

Malgré tout ça, vous l’aurez peut-être compris, en optant pour ce genre de financement, il y a rarement de retour en arrière possible. C’est un engrenage dans lequel vous devrez apprendre à négocier vos intérêts et ceux de votre business.

Monétaires

Mis à part ça, des exemples comme WeWork et Uber montrent que financer les startups par le capital de risque ne garantie pas un succès, surtout à long terme.

Être à deux semaines de ne plus pouvoir payer ni vos employés, ni votre production, ce n’est pas si rare que ça. Recevoir de grandes sommes d’argent,veut aussi dire apprendre à négocier les courbes comme il faut pour pas l’échapper.  Être cofondateur, ça veut dire courir après le financement, ronde après ronde, afin de ne pas mettre les clés sous la porte de votre entreprise.

anges investisseurs

Les anges investisseurs

Ils peuvent agir en groupe ou seuls.

Même si les anges

Ici, dans notre province, Anges Québec est le principal réseau qui les rassemble. Au total, il s’agit de près de 200 membres investisseurs. Ç’pas rien.

Ces regroupements constituent une option similaire quoique différente aux fonds en capital de risque.

Semblable, parce que tout comme pour le capital de risque, vous allez chercher du financement externe en échange de parts de votre entreprise. Et leur objectif? Le même. Rentabiliser leur investissement.

Tout de même distincte, sur plusieurs points :

Investisseurs-entrepreneurs

La majeure partie des anges ne sont pas nécessairement des investisseurs professionnels. Ce sont avant tout des entrepreneurs. Des femmes et des hommes qui sont passés par un chemin similaire au vôtre. Des experts dans votre secteur d’activités.

Intérêts alignés

Il faut d’abord et avant tout que plusieurs anges investisseurs soient intéressés par l’idée que vous proposez. Que votre vision et vos valeurs convergent dans le même sens que les leurs.

D’une part parce qu’ils offrents accès à leur réseaux et d’autre parce qu’ils deviennent vos mentors. C’est dans votre intérêt et le leur.

Contrairement aux VCs qui investissent au nom des “actionnaires” du fond, l’ange-investisseur place l’argent en son nom personnel. C’est ce qui fait qu’il sera généralement plus engagé.

Co-investissements

Les programmes comme Ange Québec font en sorte que les anges peuvent investir à plusieurs dans une même entreprise.

Les montants d’argent investis sont souvent moins élevés que les fonds d’investissement. Ils sont également partagés entre plus d’un investisseur. Par exemple, un groupe de dix anges investisseurs peuvent décider d’embarquer dans le même projet.

Parmi eux, certain investissent 25 000$, d’autres peut-être un peu plus. Au final, les projets d’entreprises financés peuvent recevoir de 200 000 jusqu’à 1 000 000 de dollars.

10X

Pour vous donner une idée, les anges recherchent à multiplier par dix le rendement de leurs investissements, alors que les investisseurs en capital de risque, eux, cherchent à les multiplier par vingt et même parfois par trente.

Attirer l’attention et l’intérêt des investisseurs

Avant de commencer, on veut juste vous aviser que le processus peut s’éterniser et gruger de votre temps. Pour essayer de franchir la porte d’entrée, on parle de plusieurs semaines voire plusieurs mois. C’est normal. Pour choisir où investir de grosses sommes, ça prend un certain temps.

Pour réussir à attirer l’attention et l’intérêt des investisseurs, on conseille de s’attarder aux points suivants :

Prouver que vous êtes une équipe solide

Vous vous lancez en affaires. Votre compétences, d’un côté, augmentent vos chances de réussir, et de l’autre, diminuent les risques pris par les investisseurs.

C’est vrai! Si vous avez du guts, que vous êtes charismatiques, qu’en plus vous connaissez votre marché et votre public, les chances sont davantage de votre côté pour qu’au final, les VCs aient envie d’investir en vous et en votre startup.

Montrer que votre idée est excellente et que vous l’avez bien validé

Et qu’idéalement vous faites déjà de l’argent. Ça peut être par de premières ventes que vous avez bootsrappées, une réussie, ou encore des .

Dresser un portrait global de votre startup et de son marché

Les investisseurs veulent savoir si votre offre répond à un besoin dont le marché est considérable. Est-ce que l’opportunité est importante et intéressante? Quels sont les risques afférents à ce secteur d’activités?

Ils veulent aussi que vous les renseigniez sur votre situation, stratégique et financière. Ils souhaitent connaître vos avancements dans l’atteinte de vos objectifs?

Vous devez indiquer quelle est la valeur réelle et actuelle de votre entreprise, puis prouver comment vous compter augmenter cette valeur à l’aide de l’argent qui vous sera potentiellement versée par les investisseurs.

Qu’on soit clair ici. Ne vous comptez pas de menteries. Des revenus qui augmentent de 400% en un an, personne ne va y croire.

Démontrer que légalement tout est en ordre

Côté légal, il s’agit surtout d’avoir réglé toute la paperasse. Celle qui officialise l’existence de votre entreprise. Celle qui écarte toute possibilité de conflits, tant du côté de l’ownership que du côté financier.

Préparez-vous

On parle ici de convaincre des acteurs externes pour qu’ils vous donnent leur argent durement gagné. Vous devez absolument être solides ! Demandez à quelqu’un de confiance, un mentor peut-être, pour pratiquer votre pitch. Assurez-vous de connaître votre business de fond en comble pour être capable de répondre à toutes les questions tricky.

Signer un bon deal

La term sheet, c’est LE document à négocier avec les investisseurs.

Vu que c’est quand même un document complexe, avec ses racoins, ça peut être tricky. On vous conseille donc de vous renseigner et de lire cette petite documentation. Ça peut être bien utile avant de vous présenter devant des spécialistes.

Aussi, faite le relire par quelqu’un de confiance. On ne vous dira pas souvent d’aller voir un avocat, mais là, vous n’aurez pas le choix. C’est même S.U.P.E.R  important.

Voyez ça comme le scellant de votre relation avec vos investisseurs.

Si on résume

Au final, ça implique quoi allez chercher de l’investissement ?

Une croissance rapide, de l’embauche et des fois des mises à pied, parfois de la  profitabilité, et souvent la vente de votre entreprise au bout de quelques années.

Autrement dit, vous vous engagez dans une course contre la montre. Un sprint de croissance pour essayer de frapper un home run, c’est intense et c’est difficile. Et vous savez que votre projet aura une fin, à moins — n’y pensez même pas — d’être capable de racheter ces parts avant qu’on ne vous incite à vendre. Parce que chaque fois qu’un nouvel investisseur injecte de l’argent, ce sont des parts de votre business que vous avez en moins.


Est-ce que la recherche de financement de ce côté semble toujours la meilleure option?

Pensez-y.

Il existe encore d’autres solutions pour vous financer. Le financement traditionnel. Après avoir lu tous nos articles, vous serez en mesure de vous faire une tête sur le sujet! On sait, les finances ce n’est pas votre fort, mais on a presque fini.




Écrit en collaboration avec

François Robitaille

Co-Fondateur - Chef des Finances, XpertSea

Co-Fondateur - Chef des Finances, XpertSea

Caroline Pelletier

Caroline Pelletier

Vice-présidente sélection, Anges Québec

Vice-présidente sélection, Anges Québec

4.2

Le bootstrapping

4.4

Le financement participatif

Le guide de croissance pour startups

Les articles seront progressivement disponibles, pour ne pas en manquer un, abonne-toi.